Texte à méditer :  On ne tire pas sur son passé... Quand on se penche sur l'histoire qu'on a vécue, on entend siffler des trains ou sonner des cors de chasse.  Daniel Cordier
Le cor d'harmonie

Fermer Cor d'harmonie

Fermer Historique

Fermer Technique

Fermer Oeuvres pour le cor

Fermer Cornistes

Fermer Compositeurs

Fermer Facteurs

Fermer Autres cors

Fermer Oeuvres

Fermer Humour

Fermer Cors des Alpes

Fermer Poèmes

Fermer En vrac

Fermer La Lyre Dauphinoise

Fermer Vos pubs

Galerie aperçu
Partenaires
gratuit instrument musique



Référencement 50 GuppY Liens

Notre site Le cor d'harmonie est listé dans la catégorie Instruments à vent en cuivre : Cor de l'annuaire Explications sur Youtube

Référencement
Page rank : PageRank service www.visual-pagerank.be/
Poèmes - Le mystère des trois cors

Le mystère des trois cors

Jules LAFORGUE (1860-1887)



Un cor dans la plaine
Souffle à perdre haleine,
Un autre, du fond des bois,
Lui répond ;
L'un chante ton-taine
Aux forêts prochaines,
Et l'autre ton-ton
Aux échos des monts.

Celui de la plaine
Sent gonfler ses veines,
Ses veines du front ;
Celui du bocage,
En vérité, ménage
Ses jolis poumons.

- Où donc tu te caches,
Mon beau cor de chasse ?
Que tu es méchant !

- Je cherche ma belle,
Là-bas, qui m'appelle
Pour voir le Soleil couchant.

- Taïaut ! Taïaut ! Je t'aime !
Hallali ! Roncevaux !

- Être aimé est bien doux ;
Mais, le Soleil qui se meurt, avant tout !

Le Soleil dépose sa pontificale étole,
Lâche les écluses du Grand-Collecteur
En mille Pactoles
Que les plus artistes
De nos liquoristes
Attisent de cent fioles de vitriol oriental !...
Le sanglant étang, aussitôt s'étend, aussitôt s'étale,
Noyant les cavales du quadrige
Qui se cabre, et qui patauge, et puis se fige
Dans ces déluges de Bengale et d'alcool !...

Mais les durs sables et les cendres de l'horizon
Ont vite bu tout cet étalage des poisons.

Ton-ton ton-taine, les gloires ! ....

Et les cors consternés
Se retrouvent nez à nez ;
Ils sont trois ;
Le vent se lève, il commence à faire froid.

Ton-ton ton-taine, les gloires !...

- " Bras-dessus, bras-dessous,
" Avant de rentrer chacun chez nous,
" Si nous allions boire
" Un coup ? "

Pauvres cors ! pauvres cors !
Comme ils dirent cela avec un rire amer !
(Je les entends encor).

Le lendemain, l'hôtesse du Grand-Saint-Hubert
Les trouva tous trois morts.

On fut quérir les autorités
De la localité,

Qui dressèrent procès-verbal
De ce mystère très-immoral.

Recueil : Derniers vers




Date de création : 29/11/2010 : 17:02
Dernière modification : 29/11/2010 : 17:02
Catégorie : Poèmes
Page lue 2753 fois



Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Recherche



Connexion...
 Liste des membres Membres : 127

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 4

Total visites Total visites: 743800  

Record connectés :
Record connectés :Cumulé : 72

Le 17/11/2016 @ 22:38


Webmaster - Infos
Ephéméride
Jeudi
25
Mai 2017

Bonne fête à toutes les
Sophie


C'était aussi un 25 Mai
1941

Le maréchal Pétain instaure la Fête des Mères (comme en Allemagne).


Né(e) un 25 Mai 1944
Pierre Bachelet


Moteurs de recherches
Google

Accès aux sites

^ Haut ^