Texte à méditer :  Voix de l’orgueil: un cri puissant, comme d’un cor.  Paul Verlaine
Le cor d'harmonie

Fermer Cor d'harmonie

Fermer Historique

Fermer Technique

Fermer Oeuvres pour le cor

Fermer Cornistes

Fermer Compositeurs

Fermer Facteurs

Fermer Autres cors

Fermer Oeuvres

Fermer Humour

Fermer Cors des Alpes

Fermer Poèmes

Fermer En vrac

Fermer La Lyre Dauphinoise

Fermer Vos pubs

Galerie aperçu
Partenaires
gratuit instrument musique



Référencement 50 GuppY Liens

Notre site Le cor d'harmonie est listé dans la catégorie Instruments à vent en cuivre : Cor de l'annuaire Explications sur Youtube

Référencement
Page rank : PageRank service www.visual-pagerank.be/
Compositeurs - Bonis Mélanie

puce-1.gif Mélanie BONIS

bonis_mel.jpg

puce.gif Biographie

Mel Bonis, compositrice française est née le 21 Janvier 1858 à Paris. Rien ne prédispose Mélanie Bonis à une destinée musicale. Issue d’une famille de la petite bourgeoisie parisienne, elle s’initie au piano de manière autodidacte jusqu’à l’âge de 12 ans dans un contexte familial plutôt hostile. Sous l’influence d’un de leurs proches, ses parents se résignent finalement à lui offrir un enseignement musical. Elève exceptionnelle, elle est présentée à César Franck qui lui ouvre les portes du Conservatoire en 1876 où elle suit les classes d’harmonie, d’accompagnement et de composition jusqu’à la fin 1881. À la classe de chant, elle rencontre un brillant jeune homme qui s’est déjà fait un nom en tant que critique musical à Paris : Amédée Landely Hettich. Mais les parents de Mel Bonis s’opposent à leur mariage et l’obligent à quitter le Conservatoire. Premier accessit d’accompagnement, premier prix d’harmonie et élève prometteuse en composition, elle est contrainte d’abandonner ses études.

En 1883, mariage arrangé par la famille, Mel Bonis épouse l’industriel Albert Domange, deux fois veuf, père de cinq garçons et de 25 ans son aîné. Elle donne naissance à trois enfants et pendant presque dix ans elle se consacre entièrement à ses devoirs familiaux. Un jour elle retrouve Hettich qui est toujours proche d’elle. Il l’incite à reprendre la composition et l’aide de ses appuis. De cette relation naîtra dans des conditions dramatiques un enfant qui demeurera caché. Mel Bonis vit très mal ce conflit entre son devoir et ses sentiments naturels. Ses convictions religieuses sont profondes et génèrent une douloureuse culpabilisation.

L’oeuvre de Mel Bonis est aussi variée qu’abondante. Elle écrit soixante pièces pour piano seul, mais aussi pour piano à quatre mains et pour deux pianos. Elle offre aux élèves de nombreux recueils pédagogiques pour son instrument de prédilection. Elle compose également 27 mélodies dont une douzaine à deux ou plusieurs voix, 25 oeuvres vocales religieuses, une trentaine de morceaux d’orgue, une vingtaine d’oeuvres de musique de chambre, dont trois sonates (flûte, violon, violoncelle et piano), deux quatuors pour piano et cordes, une suite dans le style ancien pour sept instruments à vent, et un septuor qui est une grande fantaisie concertante pour piano avec l’orchestration restreinte de deux flûtes et d’un quatuor à cordes, onze pièces orchestrées dont la Suite en forme de valse et l’ensemble Bourrée-Pavane-Sarabande. Essentiellement romantique, la musique de Mel Bonis, aux inépuisables ressources mélodiques et harmoniques, se teinte d’impressionnisme, s’enrichit de trouvailles rythmiques et emprunte volontiers les chemins de l’humour.

Ses principaux commanditaires, Alphonse Leduc, Eugène Demets, Max Eschig et Maurice Sénart, comptent parmi les éditeurs les plus prestigieux de la place de Paris.

Entre le début du siècle et la première guerre, Mel Bonis fait des efforts pour faire connaître et diffuser sa musique. Elle est lauréate de concours de composition. Ses oeuvres sont jouées et chantées dans les salons et lors des auditions d’élèves. Sa musique est produite dans les salles de concert parisiennes (y compris au Châtelet), mais pas suffisamment pour atteindre la notoriété qu’elle mérite. De nombreuses correspondances témoignent de l’estime que vouent à Mel Bonis les interprètes et les compositeurs de son temps.

Après la fin de la première guerre mondiale, les moeurs changent; les arts quittent les voies académiques. Psychologiquement fragile, Mel Bonis, l’âge avançant, ne peut s’adapter à ces changements qui l’angoissent. Elle se réfugie de plus en plus passionnément dans la religion.

Elle passe les quinze dernières années de sa vie, allongée, souffrante, isolée, écrivant toujours sa musique, mais trop faible pour en faire réaliser l’exécution. Dans une lettre à sa fille, elle écrit à propos de son Chant Nuptial (Hamelle 1928) : « Ma grande tristesse : ne jamais entendre ma musique. »

Elle décèdera le 18 mars 1937 à Sarcelles.

Avec l'aimable autorisation de sa petite fille Christine Geliot qui a réalisé cette biographie,
vous en saurez plus sur ce compositeur en parcourant le site qu'elle a créé en son hommage.

puce.gif Ses oeuvres

Elle écrit une grande œuvre :

puce-2.gif Au moins soixante morceaux de piano auxquels il faut ajouter des quatre mains, des deux pianos et des recueils de piano pédagogique ;

puce-2.gif Une belle œuvre pour le chant composé, pour sa partie profane de 27 mélodies dont une dizaine à deux ou plusieurs voix, et, pour sa partie religieuse d'au moins 25 œuvres en majorité polyphoniques ; Les auteurs sont principalement Hettich, Maurice Bouchor et Edouard Guinand.

puce-2.gif Une trentaine de morceaux d'orgue ;

puce-2.gif Une vingtaine d'œuvres de musique de chambre dont les éléments majeurs sont trois sonates (flûte, violon, violoncelle toutes trois avec piano), deux quatuors pour piano et cordes, une "suite dans le style ancien" pour sept instruments à vent, et un septuor qui est une grande fantaisie concertante pour piano avec l'orchestration restreinte de deux flûtes et d'un quatuor à cordes ;

puce-2.gif Onze pièces orchestrées dont la "Suite en forme de Valse" et l'ensemble "Bourrée-Pavane-Sarabande".

puce-2.gif Deux oeuvres pour cor :

  • Scènes de la forêt", trio flûte, cor et piano, suite en quatre mouvement Nocturne, à l'aube, Invocation, Pour Artémis. aux éditions Kossack (Kassel, Allemagne), sur commande chez les marchands de musique français.
  • "Suite dans le style ancien", septuor à vent, 2 flûtes, hautbois, clarinette en si bémol, cor en fa, 2 bassons. Cette oeuvre comporte également quatre mouvements (Prélude, fuguette, choral et Divertissement). La Suite dans le style ancien est en projet de réédition. Le manuscrit est disponible à l'association Mel bonis.


puce-2.gif Pour Flute et piano

  • Sonate en do 3 mineur, éditions Fortin
  • Une flûte soupire, 2ditions Kossack
  • Air Vaudois, éditions Kossack
  • Andante et Allegro, édtions Kossack
  • Pièce, éditions Kossack

puce-2.gif Pour Flûte dans formations diverses

  • Suite flûte, violon et piano, éditions Fortin
  • Suite orientale: piano, violon ou flûte, et violoncelle, édtions Durand
  • Scènes de la forêt: flûte, cor et piano (ou version flûte, alto et harpe) éditions Kossack
  • Suite dans le style ancien: flûte, clarinette (ou alto), violoncelle et piano, ou septuor à vents, inédit (voir Association Mel Bonis)
  • Fantaisie pour piano, deux flûtes, et quatuor à cordes, 2dtions Kossack
  • Fantaisie

puce-2.gif Discographie

Hommage à Mel bonis
Lili boulanger, Cécile chaminade, Claude Debussy, Philippe Gaubert et Mel bonis (toute l'oeuvre pour flûte et piano)
Sabine Seyfert, flûte et Yumiko watanabee, piano.
Kojima recordings, japon

MEL BONIS : 3 SONATES
Clara Novakova, flûte, Laurent Martin, piano
Voice of lyrics, France, 1998, VOL C 342

FRENCH FLUTE SONATAS
Sonates pour flûte et piano de Philippe Gaubert, Debussy, Caplet et Mel Bonis
Félix Renggli, flûte, Jan Schultz, piano
CD Koch Discover Internationnal, Autriche, 1999, n° 920492

MUSIQUE FRANCAISE POUR FLUTE ET PIANO
Debussy, Jolivet, Boulanger, Roussel, Tailleferre, Tansman et Mel bonis
Kaspar Zehnder, flûte, et Patrizio Mazzola, piano
CD Pan Classics, Suisse, 510 110.


barre.gif

 



Date de création : 01/06/2006 : 17:19
Dernière modification : 29/11/2010 : 02:43
Catégorie : Compositeurs
Page lue 4742 fois



Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Recherche



Connexion...
 Liste des membres Membres : 127

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 3

Total visites Total visites: 755364  

Record connectés :
Record connectés :Cumulé : 72

Le 17/11/2016 @ 22:38


Webmaster - Infos
Ephéméride
Mercredi
16
Août 2017

Bonne fête à tous les :
Armel


C'était aussi un 16 Août
1977

Mort d'Elvis Presley. The King.


Né(e) un 16 Août 1946
Sheila


Moteurs de recherches
Google

Accès aux sites

^ Haut ^